ADN


Epigenetics, Matthew Forsythe


La molécule reine a bâti sa spirale
pour sceller dans l’espèce l’estampillé dédale
d’un génome dont l’empreinte à l’ancre d’un index
S’est fixé à jamais sur les pages d’un codex.

J’aurais pu naître fleur, m’empétaler la vie
déployer mon calice à des champs éblouis
Me laisser effeuiller par une fille en fleur
espérant sur ses lèvres d’un amour la liqueur.

J’aurais pu naître chêne pour que dans ma ramure
Chante tout l’univers quand le vent y murmure
Ou caresser le ciel de mon feuillage malin
Qu’un couple de mésanges aurait rendu taquin

J’aurais pu naître lionne sur la terre d’une Afrique
Et chasser l’antilope en une course lyrique
Où rugirait Berlioz comme un Faust damné
Qu’une morsure de diable aurait déchiqueté

J’aurais pu naître vers et labourer la terre
Comme une vieille charrue que pousseraient mes frères
mes anneaux serpentins traceraient un sillon
Où le bec de la pie y trouverait mouron

Comme la fleur, le chêne, la lionne ou bien le vers
J’ai dans ma chair des nuées qui tous nous unit vers
La vie la mort la vie sur la même clef de sol
Celle qui nous joue poussière sans dièse ni bémol

©CD

Commentaires