A dos de chat ailé



Bientôt je partirai
A dos de chat ailé.

Je franchirai
Les vagues
Et leur écume blanche
Plongerai dans leurs eaux
Jusqu'au bout des coraux,
Y pêcherai l'étoile
Puis jaillirai des flots.
Dans ma ligne de vol
Les cormorans devant
Me déchireront l'air
Pour m'en faire tapis.
 
Parfois le vent
Uni à la tempête
Par Méphistophélès
voudra me retenir
sur les rives du mal.
Je rosserai les nuées
jusqu'à ce qu'Azur s'ensuive.
Je trancherai l'orage
en quartier de lumière
pour faire de chaque éclair
un éternel soleil.

Si l'ouragan démon
me happe dans son œil
pour m'empêcher de fuir
cette terre de feu,
Celle qui tant embrase
Les fagots de la haine,
J'appellerai à l'aide
les ailes de l'albatros
et chevauchant la bête
nous rirons de l'archer.

A dos de chat ailé
Je partirai enfin
Vers des plages de ciel
Où le sable repose
Sur un éther de paix.


©CD

Commentaires