25 nov. 2016

Poupie Limpopo vient de paraître aux Editions Le Bateau Ivre





Au beau milieu de son tricotage, Mamicha découvre dans sa laine verte qui fait comme une forêt moelleuse, une petite fille toute mignonne qui s’appelle Poupie Limpopo. Surprise mais curieuse, Mamicha va, de son canapé rouge, suivre les aventures de Poupie sur la planète Câline, « une planète qui ressemble à une minuscule boule rouge posée comme un bonbon à la tomate au milieu du ciel ». Poupie habite en Doudounie, où les cent habitants habitent sous des arbres. Mais son doux pays va bientôt être envahi par un peuple venu d’ailleurs, les méchants et très bêtes Fesseniens...

ISBN 9791092622263, 100 pages, 13 illustrations couleur, 18 €

Le livre peut être commandé dès à présent en librairie (le plus rapide), ou sur le site de l'éditeur :


Distribution SODIS
 


« Georges Grammat fut membre de l'équipe du journal Pilote au début des années 1970,
Créateur des Aventures du Duc de Saint-Piastre (Dargaud éditeur),
Auteur du générique des films "L'Etalon" de Jean-Pierre Mocky et "Laisse aller c'est une valse" de Georges Lautner, 
Directeur de l'animation du dessin animé long métrage La Ballade des Dalton (Lucky Luke)
Il a également illustré de nombreux ouvrages scolaires chez Armand Colin, Bordas, Hachette, Magnard, Nathan, Albin Michel.
Réalisateur à l'ORTF, il fut notamment l'auteur de génériques d'émissions telles que « Les Animaux du Monde » ou encore « Âge tendre et tête de bois ». 
Il codirigera par la suite la série Spiral Zone produite par les studios Kushner-Locke à Hollywood avant de participer à la série télévisée Il était une fois... comme storyboarder. "



17 nov. 2016

Amusade Banane...






Gamay ô grand Gamay
Sur tes pierres dorées
Je ne te trahirai
ô mon si beau Jolais

Tu n’as pas comme Chablis
La grâce et le génie
La noblesse d’un Brouilly
La fierté d’un Fleury

Morgon, Moulin à vent
Te regardent, méprisants
Chénas rejoins le clan
Riant de tes sarments

Saint-Amour et Régnié
Se gaussent de ton succès
Chiroubles se sent bafoué
Et Juliénas se tait

Qu’importe la vile rogne
De tes frères de Bourgogne
Le premier sans vergogne
Dans les gosiers tu cognes


©CD, 1995



4 nov. 2016

Animata



©Alain Renard



Sur ton sable de feu que tes pieds nus effleurent
 D’une empreinte légère à l’indolente ardeur
tes rondes fesses ondulent esquissant un oriel
sur la chapelle lisse de ton dos qui m’appelle

Aminata ma lionne, mon antilope fière
Mon ivoire, ma tour, ma divine, ma sorcière
Ta peau de jais qui luit sous ton arbre à palabres
Me conte des voyages qu’aucune voix ne cabre

Glisser comme une goutte ruisselant sur ta croupe
Et me laisser bercer aux voiles de ta chaloupe
Me poser comme un grain à l’orée de ta cuisse
Et m’abreuver sans fin au miel de tes abysses

M’étendre sur ta peau aussi douce qu’une moire
Y broder des dentelles en faire mon écritoire
Oser ma langue folle sur tes mamelles offertes
Au ciel de ton Afrique où les aigles dissertent

Plonger dans la savane de ta crinière bleue
allumer de torsades le noir de ton cheveu
Humer jusqu’à l’ivresse l’alcool de ton raisin
Et m’en presser la lie à en mourir demain

Je suis ton sirocco chargé de grains d’amour
Venu souffler sur toi l’épice de mes velours
Et sous le baobab où l’éléphant s’endort
Nous boirons si tu veux le vin de palme encore.

Aminata ma lionne, mon antilope fière
Mon ivoire, ma tour, ma divine, ma sorcière
Je me ferai griot pour clamer à tes frères
Que je veux t’aimer libre comme coule la rivière.

©CD


To Thomas Serpa


26 oct. 2016

Fruit trip

Vladimir Kush



Mon ciel kumquat acidule mes nuages
Je m'envole sur un kiwi
Assise sur son velours
je fends les pépins du vent
qui s'éparpillent comme des étoiles.
Me pose sur un champ de caramboles,
Saute-mouton sur leurs carpelles.
Je pars téter le jus nouveau
de la mamelle des Cirrus.
Plonge dans son lait qui fait des bulles
Croise les yeux jaunes d'une banane
Comme une virgule qui me cligne
un cri qui rit et qui me dit
Trace!
La terre n'a plus sa tête de pomme.


©CD

20 oct. 2016

Perceval...

"Coz Pors, Trégastel"
Photo CD


"Il m’arrive parfois de penser (à moi, qui n’ai pas encore vingt ans), que je ne suis pas une femme ; que je suis le rayon de soleil qui éclaire cette barrière, ce coin de sol. Il m’arrive parfois de penser que je suis les saisons, le mois de janvier, le mois de mai, le mois de novembre : que je fais partie de la boue, du brouillard et de l’aube."

Les Vagues, Virginia Woolf